Portraits de femmes . Laure


Capter la vérité des gens est ma quête perpétuelle, celle qui m’a poussée à devenir photographe. Les Femmes sont pour moi une source d’inspiration inépuisable. J’en explore toutes les facettes pour capter leur lumière intérieure, révéler leur puissance et souligner leur singularité.


J'ai eu l'immense fierté d'avoir eu mes portraits de femmes exposés au Centre Commercial So Ouest en mars ! Avec cette exposition, nous souhaitions célébrer toutes ces femmes qui osent, qui entreprennent et qui s’engagent pour construire le monde d’Après.


Pour prolonger cette exposition photo, je voulais mettre chaque femme à l'honneur en vous donnant rendez-vous toutes les semaines avec le portrait de l'une d'entre elles. Et aujourd'hui on poursuit la série avec Laure.

Laure a franchi la porte de mon studio photo pour la première fois en juin 2019 et notre rencontre a été une évidence comme si nous nous retrouvions d'une ancienne vie ! Après plusieurs apéros et quelques verres de rosé, il était évident que nous avions envie de créer quelque chose ensemble, une oeuvre composée de photos et de textes (ceux de Laure). Le 1er confinement a été comme un puissant révélateur artistique qui nous permis de créer notre livre "Silences". Quelle fierté d'avoir créé ce projet dont je rêvais depuis si longtemps. Alors merci la vie de m'a voir mis sur mon chemin cette amie, artiste et muse qui m'a fait grandir dans ma créativité !


Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Laure Rolin. Je vais avoir 40 ans cette année. Je suis entre autre Directrice de l’agence immobilière Era à Levallois, co-créatrice (avec toi, mille mercis) du livre et projet photo-poétique Silences, et ma nouvelle passion artistique sont les collages. Enfin, ma famille est décomposée, recomposée et je suis l’heureuse maman de trois enfants de 12 ans, 8 ans et 9 mois.





Tu es venue faire une première séance photo au studio avec moi en Juin 2019. Quelles étaient tes motivations ?


Notre première rencontre est surement un sacré coup du destin. Je cherchais une photographe pas comme les autres qui saurait faire des photos modernes et impactantes des conseillers immobilier qui composaient mon équipe. L’idée était que l’on reparte avec une photo d’équipe de Era Levallois mais aussi de portraits pro que l’on pourrait utiliser sur notre communication ; et notamment en grand format.



Comment te sentais-tu avant cette séance photo ?


Un peu stressée. D’une part parce qu’il s’agissait aussi d’un moment de cohésion d’équipe et que tout le monde n’était pas à l’aise avec le principe même de se faire tirer le portrait ; et d’autre part parce qu’on ne se connaissait pas encore et que c’était une grande première pour nous tous d’être confrontés à l’objectif d’un photographe. Je me souviens qu’on s’était déplacé avec des valises de vêtements pour avoir le choix. Au final tu as très vite détendu l’atmosphère.


Comment te sentais-tu après ?


Parfaitement joyeuse ! Cette journée a été très décisive sur plein de plans. D’abord, elle a permis d’ancrer l’image de marque que je voulais renvoyer pour mon agence immobilière ; elle a permis a mon équipe d’être fière de leur image également et pour nous ça a été le début d’une grande amitié artistique.




Etre une femme en 2022, ça signifie quoi pour toi ?


J’aimerais te dire qu’être une femme ne m’a freiné en rien. C’est évidemment faux. On fait partie d’une génération élevée dans l’empêchement de la liberté. Cela étant dit, à titre personnel ou professionnel je crois que j’essaie de ne plus m’empêcher de rien et que c’est aussi à nous, individuellement d’abord de s’affirmer pour continuer à enfoncer des portes.


Dans une première vie ma carrière professionnelle a été freiné parce que je devenais maman. Cet empêchement a été le moteur de ma réussite actuelle. Sans cela j’aurai sans doute un poste à responsabilité dans une grosse entreprise et ne pourrais m’octroyer autant de liberté dans la gestion de ma carrière et de ma vie perso.



Qu’est ce que tu aimerais changer dans le monde de demain ?


J’aimerais un peu plus de clairvoyance ou de conscience. J’aimerais que le monde de demain ne soit plus guidé par la peur mais plutôt par l’infini des possibles.




Tu es maman deux filles, qu’est-ce que tu veux leur transmettre en tant que futures femmes ?


Cela rejoint la question sur la vision de la femme. J’aimerais que mes filles ne s’empêchent de rien. Qu’elles cultivent leurs rêves d’enfants, leur intuition, et fassent tout ce que bon leur semble, sans avoir peur d’être jugée, ni même par moi.



Tu es aussi maman d’un petit garçon, c’est avec eux aussi que le monde de demain sera différent non ?


J’aimerais qu’on ai plus à se poser cette question de la différence entre un homme et une femme. Cela passe à mon avis aussi par la gestion de la famille, le partage des tâches dans son foyer et à un niveau plus large à l’élargissement de ce fameux congé paternité. La responsabilité du jeune enfant doit être partagée ; il faut sortir de cette vision que la sécurité financière est amenée par le père et la sécurité affective par la mère. Le monde a changé ; à nous d’accompagner nos enfants, garçon ou fille, dans cette tolérance pour la multiplicité des schémas familiaux.



Côté pro, tu es à la tête d’une agence immobilière. Peux-tu nous parler un peu de ta vie d’entrepreneuse ? Qu’est-ce que ce que ça t’apporte chaque jour ?


Pour moi, la grande entreprise est un carcan normé duquel nous ne sommes toujours pas sortis. Etre à la tête de ma propre structure m’a libéré. Je ne dois rendre de compte à personne, si ce n’est à moi-même. Je ne suis plus soumise à la notion de faire semblant de.


La contrepartie de cette liberté c’est aussi la solitude. Etre à la tête de son entreprise, c’est aussi, quand la période est plus compliquée, être amené à prendre seule certaine décision. Il faut avoir la foi.


Tu es aussi slasheuse et artiste ? Peux-tu nous raconter comment tu t’organises au quotidien pour vivre ces

1 000 vies ?


Comme tu le sais, ça m’a posé un problème identitaire assez complexe cette double casquette de meneuse d’entreprise et d’artiste. Aujourd’hui je ne m’en cache plus et j’essaie même de trouver des passerelles pour allier les deux. Je vais proposer très prochainement d’exposer des femmes artistes dans les murs de l’agence.

Enfin, en terme d’organisation, ces multiples vies me correspondent parfaitement ; j’aime passer de l’un à l’autre, sans l’organiser ni le penser ; j’ai une peur terrible du vide et de l’ennui…donc.




Peux-tu nous raconter le plus gros échec de ta vie ?


Très sincèrement je n’en vois aucun… j’ai vécu plein de moments compliqués. Comme tout le monde. Des désillusions professionnelles ; une séparation, des fausses couches, des projets avortés faute de temps justement , la peur parfois de ne pas m’en sortir financièrement, le peur parfois de ne pas me trouver… mais de tous ces moments d’ombres émergent toujours de nouveaux moi. Bref, la vie est surprenante et nous mènent toujours vers de nouvelles surprises. A nous d’ouvrir les yeux.


Et ta plus belle réussite ?


En, dehors de toutes celles à venir encore, ma plus belle réussite est celle pour laquelle je ne suis pas la plus responsable à savoir mes enfants.


Enfin, j’ai la chance d’avoir croisé dans mon agence de très belles personnes et de les avoir emmené un peu plus loin sur leur chemin personnel. J’en suis fière.



Peux-tu nous partager ton mantra ?


Celui qui en tout cas me porte dans mes zones d’ombres : « Demain, le soleil se lèvera encore »


Pour découvrir les créations de Laure sur les réseaux : https://www.instagram.com/laure_rolin


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square